Anatole Le Braz

personnages-celebres-des-cotes-darmor_5lebraz2

Anatole Le Braz, né le 2 avril 1859, (de son véritable nom Anatole Le Bras) est un écrivain français de langue bretonne. Originaire de Saint-Servais (22), il reste le porte-parole des humbles, et un grand collecteur de contes et légendes.

Il est interne au lycée de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), établissement qui porte aujourd’hui son nom, alors que son père instituteur exerce sa fonction en différentes écoles de Bretagne. Enfant, il passe ses vacances dans le Trégor, qui a beaucoup inspiré son œuvre.

Il prépare une licence de lettres à Paris et une agrégation de philosophie qu’il ne termine pas pour raisons de santé.

Cela ne l’empêche pas d’enseigner la philosophie au collège d’Étampes vers 1880, ni surtout d’obtenir en 1886 un poste de professeur de lettres au lycée de Quimper, nomination qui déclenche sa vocation littéraire.

À Quimper avec François-Marie Luzel, il collecte des chansons populaires bretonnes qu’ils publieront sous le titre Soniou. Il réalisera par le suite des enquêtes auprès des paysans et des marins de Bretagne, récoltant chansons, contes et légendes populaires. À la suite de ses travaux, il publie notamment La Légende de la mort, Les Saints bretons d’après la tradition populaire et Au Pays des pardons. C’est lui qui gardera et publiera partiellement les manuscrits de Jean-Marie Déguignet.

En août 1898, il est président de l’Union régionaliste bretonne créée à Morlaix à la suite de fêtes bretonnes. Il rejoint en 1899 l’Association des bleus de Bretagne.

Il passe ensuite maître de conférence puis professeur à la faculté des Lettres de Rennes entre 1901 et 1924. Ses travaux portent sur la Bretagne, le romantisme et sur le théâtre celtique, sujet de sa thèse en 1904. Il est également chargé de mission d’enseignement en Suisse et aux États-Unis.

Le cœur de la Bretagne bat dans ces pages où la mort omniprésente révèle à la fois le mythe et la réalité. « Parce que j’aime les légendes, on en fait courir un peu trop sur moi… », aimait à répéter Anatole Le Braz.

Il est décédé le 26 mars 1926 à Menton.